Dimanche 7 janvier 2018

L’Epiphanie du Seigneur, B

Edito

L’Epiphanie du Seigneur

Le récit de la visite des mages au Seigneur exprime une manifestation de Dieu aux païens. Qui étaient les mages ? Une étoile les met en marche et les conduit jusqu’à l’enfant Jésus. Tout le récit souligne le contraste entre l’attitude des mages qui sont des païens et se mettent en marche sous le signe de l’étoile et celle d’Erode et des scribes de Jérusalem devant la manifestation divine. Sous le signe de l’étoile, à la recherche de l’enfant qui vient de naître, des hommes se mettent en marche. Quand les mages trouvent Jésus, ils éprouvent une grande joie, se prosternent devant lui et lui offrent des présents. En apprenant l’apparition de l’étoile et l’arrivée des mages, Erode fut pris d’inquiétude. Le roi Erode veut faire périr l’enfant qui pourrait devenir pour lui un rival, le roi messie. Les chefs des prêtres et des scribes qui connaissent pourtant les prophéties sur la naissance du messie à Bethléem, ne cherchent pas à le connaître.

Quand l’évangéliste saint Matthieu écrivit son évangile, la communauté chrétienne vivait une situation paradoxale : beaucoup de païens se convertissaient à la foi chrétienne en revanche la majorité des juifs de l’époque rejetaient l’Evangile et persécutaient les chrétiens. Cette conjoncture était difficile à accepter pour un juif comme Matthieu qui avait une vive conscience que le peuple juif était le peuple élu qui avait été choisi par Dieu pour accueillir le messie.

La communauté chrétienne voit dans l’histoire des mages et d’Erode la préfiguration de ce qu’elle vivait. Ce récit éclaire son épreuve et ouvre la communauté chrétienne à l’espérance de la propagation de la foi.

Bonne et sainte année 2018.
Père Marc, prêtres et EAP.